top of page
Rechercher

Yoga Endométriose


L’endométriose est une maladie gynécologique chronique et invasive, souvent récidivante dans laquelle un tissu semblable à la paroi interne de l’utérus – appelé endomètre – se développe à l’extérieur de l’utérus.


L’endométriose est une maladie hormono-dépendante et inflammatoire qui est encore trop méconnue. Sous l’effet des hormones (les oestrogènes) au cours du cycle menstruel, l’endomètre qui tapisse l’utérus s’épaissit (pour se préparer à une potentielle grossesse).

S’il n’y a pas fécondation, ce tissu va se désagréger et saigner mais chez la femme atteinte d’endométriose, des cellules peuvent remonter et migrer via les trompes hors de l’utérus.


Ce tissu, qui ressemble au tissu endométrial, s’y développe pour provoquer des lésions, des adhérences ou des kystes ovariens que l’on appelle endométriomes.


Ils se localisent généralement sur les organes génitaux mais peuvent aussi coloniser les appareils urinaire, digestif et même pulmonaire ou ophtalmique.


Si les causes de cette maladie sont encore méconnues, on sait qu’elles sont multifactorielles.

On comprend alors que cette maladie est complexe car il y a autant de formes d’endométriose que de femmes.


Les formes douces de yoga fonctionnent mieux pour les douleurs liées aux règles.

Le yoga peut également être utile pour toute femme qui souffre de menstruations douloureuses.

Le yoga permet notamment d’étirer en douceur, de masser en profondeur les organes, les muscles (dont le muscle utérin), les tissus et les fascias.

Enfin, et sans être exhaustif, il favorise la bonne circulation sanguine dans la zone pelvienne, l’écoulement du flux lors des saignements ainsi qu’un bon équilibre hormonal.

Le yoga aide à améliorer l’intensité perçue de la douleur et améliore notre bien-être en général au niveau physique, mental et émotionnel.



Des approches complémentaires comme le yoga, la méditation et la respiration ont toute leur place dans la prise en charge globale et holistique de l’endométriose.


Le yoga ne se substituent absolument pas à un RDV médical ou un traitement médical.

Il est important de consulter votre médecin, votre gynécologue et encore mieux un spécialiste de l’endométriose.







1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page